Zoom sur
l'hydroélectricité

Comment une centrale hydraulique utilise le dépassement de l'eau pour créer de l'électricite ?

© Vidéo EDF

Qu'est ce que c'est ?

Première source d’énergie électrique d’origine renouvelable, l’hydroélectricité est une source d’énergie incontournable. Respectueuse de l’environnement, l’hydroélectricité est reconnue comme une filière d’excellence française.

– Une énergie locale, très avantageuse, cette énergie ne demande pas de grosses installations, et son coût de production est comparable à celui du nucléaire.En moyenne, une centrale délivre de l’hydroélectricité aux besoins de plus de 2000 foyers.
– Une ressource utilisable rapidement avec aujourd’hui 1700 centrales locales qui assurent 12% de la production électrique d’origine renouvelable.
– Une énergie incontournable : 1ère source d’électricité verte en France et dans le monde, 2ème énergie française après le nucléaire, 1/5 de l’électricité produite dans le monde et 1/6 de la production électrique en France.
– Une énergie compétitive : 2100MW installés avec 7TWh de production annuelle et 2,5 consommateurs.
– Une énergie décarbonée sans aucune incidence sur le changement climatique. 

Les atouts de l'hydroélectricité locale ?

1) Une énergie au service de l’emploi local

Produite sur place, l’hydroélectricité évite les achats extérieurs et fournit des recettes aux collectivités. Elle soutient les communes en favorisant l’emploi et en s’appuyant sur les compétences des fabricants de matériels, d’équipement, de bureaux d’études techniques et environnementaux. Autre point capital, elle est facteur de désenclavement des régions rurales ou de montagne mal desservies par le réseau électrique.

2) Une énergie qui anticipe la demande électrique

Le développement programmé des déplacements en tram et train crée un besoin grandissant d’électricité. De plus, la voiture électrique, les matériels électroniques, la climatisation, le chauffage en sont également de gros consommateurs. Or, aujourd’hui, l’hydroélectricité est l’énergie la mieux à même de répondre à cette montée en puissance des besoins.

3) Une énergie favorable aux consommateurs

Produite localement, l’hydroélectricité est l’énergie renouvelable la moins chère. Elle fait jeu égal – par les prix – avec le nucléaire sans besoin d’infrastructures imposantes.

4) Une énergie respectueuse de l’environnement

L’énergie hydraulique fournit de l’électricité :

Sans produire de pollution
Sans créer d’effet de serre
Sans épuiser les ressources
Sans consommer d’eau
Les producteurs d’hydroélectricité participent, depuis de nombreuses années, aux programmes permettant d’améliorer la continuité écologique.

5) Une filière industrielle mature et sans cesse innovante

Innovation, technicité et ambitions industrielles caractérisent la filière hydroélectrique. Le producteur autonome est d’abord un industriel de l’électricité.

Comment ça marche ?

Le producteur doit respecter un processus réglementaire.

1) Le droit d’utiliser la force motrice de l’eau

Le droit d’eau est le droit d’utiliser la force motrice de l’eau. Pour pouvoir produire de l’hydroélectricité, il est nécessaire de posséder une autorisation administrative régulière. Trois cas peuvent être ainsi distingués :

Être titulaire d’une autorisation administrative: installation autorisée ou concédée matérialisées par un règlement d’eau
Être titulaire d’un droit fondé en titre, c’est-à-dire :
– Posséder une autorisation antérieure à la loi de 1919 pour une centrale d’une puissance inférieure à 150 kW

– Un droit antérieur à la Révolution française.

L’autorisation administrative d’un ouvrage hydroélectrique est régie par les articles L. 214-1 et suivants du code de l’environnement depuis l’entrée en vigueur de la loi n°2012-387 du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l’allègement des démarches administratives.

La procédure réglementaire est précisée aux articles R. 214-1 et suivants du code de l’environnement depuis l’entrée en vigueur du décret n°2014-750 du 1er juillet 2014.

2) Évaluation environnementale

Une ordonnance du 3 août 2016 et un décret du 11 août 2016 modifient l’évaluation environnementale des projets. Ces nouvelles dispositions s’appliquent aux projets relevant de l’examen au cas par cas pour lesquels la demande d’examen au cas par cas est déposée à compter du 1er janvier 2017 et aux projets faisant l’objet d’une évaluation environnementale systématique pour lesquels le première demande d’autorisation est déposée à compter du 16 mai 2017.

Le décret du 11 août 2016 apporte une nouvelle distinction entre les projets soumis à étude d’impact et les projets soumis à l’examen au cas par cas :

– Les projets d’installations hydroélectriques dont la puissance est supérieure à 4,5 MW sont soumis à étude d’impact ;

– Les projets d’installations hydroélectriques dont la puissance est inférieure ou égale à 4,5 MW sont soumis à l’examen au cas par cas tout comme les augmentations de puissance de plus de 20 %.

La petite hydroélectricité
en chiffres